Mouton d'Ouessant : La Bergerie d'Inès

"Puisque le vieux mouton d'Ouessant a subi une sélection par la couleur noire, c'est qu'il en possédait d'autres"

   Fév 28

Tous à poil !!!

– Peut être du fait d’une sélection sur l’île d’Ouessant …

– Peut être du fait de croisements sur l’île avec des moutons modernes possédant une laine de meilleure qualité …

– Peut être du fait de sa vie vie continentale pendant plus ou moins un siècle …

ou pour tout un tas d’autres raisons, le mouton d’Ouessant tel que je l’ambitionne n’est pas à l’image de celui rencontré chez les plus sérieux des éleveurs Français.

Certes pour la taille, je m’y retrouve.

Il n’y a guère que chez ces derniers qu’il est possible de trouver des sujets de petites tailles. Petite taille retrouvée grâce à un gros travail de sélection à rebours.

Pour le morphe, je m’y retrouve.

Chez ces mêmes éleveurs, il persiste encore une bonne variété de morphes laissant à chacun la possibilité d’orienter sa sélection dans le sens qui lui plait. Il est question là d’un point de vue purement esthétique, reposant dans le fond sur assez peu d’éléments historiques ou scientifiques.

Pour la couleur, je m’y retrouve moins.

Au sein de ma troupe, cet aspect étant plus qu’initier (cela fera l’objet de communications ultérieures) il était temps pour moi de travailler un autre aspect qui me tient à cœur…

Voici plus de deux ans, qu’avec l’aide d’un ami, je cherchais la perle rare. Celle qui me permettra, je l’espère, d’orienter l’avenir de mon troupeau dans le domaine du poil…

Je le cherchais affublé de la dite caractéristique, pas trop grand, pas trop distant des morphes que je possède, enfin pas si simple..

CHABAL est apparu !!!

DSCF8896

 

Issu d’un troupeau de Ouessant vraisemblablement “tout venant” (hors circuit de sélection GEMO), il mesure 42 cms à 2 ans.  Bon, je le soupçonne d’avoir rencontré quelques soucis de sous alimentation, sinon de carence de soins, mais il n’en demeure pas moins qu’il exprime la toison qu’il me plairait de diffuser en ma troupe. Il provient d’un groupe constitué dans les ans 2000 par un vieux berger qui n’est malheureusement plus, dans la région de Montrelais, en Loire Atlantique.

Une cravate généreuse et surtout une cape qui court jusque aux reins sans oublier de couvrir généreusement les épaules et les flancs. Bien qu’un peu serré, son cornage n’est pas sans intérêt. Un poil long, soyeux et raide d’un noir intense alors que le reste de la toison à une tendance au brunissement, fréquent dans certaines lignées

Dans la rubrique : Les chiens ne faisant pas des chats, voici son père

DSCF8856

 

Tout est donc à faire et prendra évidemment un temps considérable. Je ne sais rien ou presque de l’expression des caractéristiques qui m’ont fait opter pour CHABAL. La réflexion et l’observation ne manqueront pas de guider mon travail et de l’enrichir.

3 Comments

  1. Bonsoir à vous et merci pour cet article très intéressant.
    J’avoue qu’en tant que novice, la question de la toison n’est pas encore primordiale, bien que j’ai déjà une préférence pour un poil assez long, assez retombant, qui est à mon goût plus “archaïque”. Je retrouve dans mes animaux deux types globalement de toison : soit très dense et proche de toison de race récente; et une autre très longue, torsadée et “dansante” avec le vent. J’adore la deuxième qui fait ressembler mes moutons à de grosses pelotes de laine soyeuses… Il est d’ailleurs marrant de voir que deux de mes brebis provenant d’un même élevage possédant des origines anciennes n’aient pas du tout la même toison (voir mon site). Comme quoi.
    Bonne soirée à vous!
    Romain.

  2. patrice ellero dit :

    Bonjour comment va chabal ?
    merci

    • Dominique dit :

      Bonjour Chabal se porte bien. Il reste un “faux petit” mais là n’est pas l’essentiel. Il m’a donné un sujet noir cette année, a donc commencé de diffuser sa génétique de façon raisonnée dans ma troupe. Etape par étape je vais observer si mes hypothèses sont fondées. Puisqu’il a fait ce que j’attendais de lui, il va poursuivre sa vie dans une autre troupe de qualité au delà des Alpes. Le veinard. Qui eut cru qu’il connaîtrait ce destin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *