Mouton d'Ouessant : La Bergerie d'Inès

"Puisque le vieux mouton d'Ouessant a subi une sélection par la couleur noire, c'est qu'il en possédait d'autres"

   Mai 20

Bélier “frappeur” “fonceur” …….. douleurs !!

Ah …. ces fichus béliers avec leurs cornes si impressionnantes !

Elles peuvent faire peur à nombre de personnes qui gardent à l’esprit  l’usage que certains béliers, dits “frappeurs”, en font.

En général, les béliers “mouton d’Ouessant” sont assez indifférents, sinon pacifiques. Rares sont ceux qui apprécient d’essuyer leur superbe trophée sur  notre anatomie.

Pourtant quelques béliers dits “frappeurs” n’hésitent pas à franchir le pas……et BIM ! C’est douloureux.

J’ai observé que ces derniers possédaient au moins deux types de coups de tête.

Le premier plutôt violent et sec ayant pour objectif de faire mal. Celui ci est réservé aux concurrents à quatre pattes si d’aventure ‘une jolie fiancée potentielle venait à traîner dans le coin..

Le second plus “doux” est comme accompagné de la tête. Ils en font usage contre les brebis qui souhaiteraient profiter avant eux d’une poignée de foin bien vert, ou d’une pomme tombée à terre. C’est également le “coups-de-boule” qu’ils apprécient d’utiliser contre un représentant humain qui croiserait leur chemin.

Pour autant, je répète que ces béliers “frappeurs” ne sont pas légion dans cette race.

Je me propose de vous indiquer une solution qui vous permettra à nouveau de vivre pacifiquement avec un bélier frappeur sans avoir à envisager une solution plus radicale, particulièrement pour lui..

Patrice R., mon ami éleveur du nord de la France m’a indiqué cette solution simple et efficace. Je me contente de retranscrire sa pensée.

Il s’agit d’être un minimum bricoleur.

1) Prenez une corde(lette) suffisamment longue pour faire le tour de la base des cornes du bélier afin d’y être nouée. (en marron sur le croquis ci-dessous)

2) Exercez sur cette corde(lette) une force inverse au sens de la torsade  afin de détendre les torsades quelque peu.

3) Insérez dans chaque espace libéré, une cordelette plus fine (en vert sur le croquis) avant de laisser les torsades reprendre leurs formes initiales. Ceci sur une longueur d’environ 10/12 cm en cherchant à centrer le tout sur la corde(lette) initiale.

4) Maintenant que ces nombreuses cordelettes sont insérées, dé-torsadez les patiemment afin qu’elles s’effilochent.

5) Fixez la corde(lette) aux cornes du bélier de façon à ce que les cordelettes lui cachent la vue, un peu comme des œillères sur un regard de cheval.

Comportement : Un peu perdu, très perturbé, votre bélier commencera par adopter un comportement inhabituel. Il faut imaginer qu’en un instant, il perd pour parti l’usage de la vue. Ce ne doit pas être agréable, mais c’est pour lui le seul moyen de ne pas connaitre un sort plus funeste…..

Objectif : Ainsi affublé, le bélier ne pourra plus prendre son élan, plus se dresser sur ses pattes arrières avant de foncer. Il marche plus lentement, avec hésitation, adoptera un comportement beaucoup plus placide.

Attention : Il vous faudra fréquemment observer les yeux de votre bélier. Soyez très vigilant afin d’éviter tout problème de griffure, d’infection, etc … qui viendrait à engendrer des soucis de santé à votre animal. Il est important que les cordelettes que vous insérez dans les torsades de la corde(lette) soient suffisamment longues pour ne pas piquer les yeux de votre animal.

J’espère que ce petit “truc” changera la nature des relations que vous avez avec votre “frappeur”.

Profitez-en !!!!

5 Comments

  1. anne marie baup dit :

    bonjour,
    je gère, avec un manche à balai rouge, les coups de tête frontaux, mais… je me retrouve souvent avec les tibias bleus à cause des coups de corne de côté !
    que faire ? il est en demande de caresses (il est seul) et il est adorable, jusqu’à ce qu’il comprenne que je veut rentrer, sans lui.
    si vous avez un truc merci !!
    ps merci aussi de la part de Cola !

    • Dominique dit :

      s’il est seul, il n’arrêtera jamais. Depuis la domestication du mouflon, il n’a jamais cessé de vivre en groupe, en troupeau.
      Je n’ai pas de truc à vous donner, je suis désolé. C’est un peu comme si vous même passiez votre vie sans parler à aucun humain…

      • anne marie dit :

        Si je réussis à lui trouver une compagne cela ne sera-t-il pas pire, jalousie, protection de sa belle ? Mais je comprends son désarroi, c’est pourquoi il adore rester près du grillage à regarder les voitures et les personnes qui passent. Merci de vos conseils, et… si vous connaissiez une jolie demoiselle pour Cola, encore merci.

        • Dominique dit :

          Vous pouvez lui trouver une brebis, au risque d’avoir à gérer un agnelage dès fevrier. Vous pouvez également lui trouver un bélier. S’il n’y a pas de brebis à porté de vue des deux compères, ils ne se battront pas et trouveront rapidement la hiérarchie qui leur convient. Vous pouvez trouver nombre de béliers sur le “bon coin”, pour quelques dizaines d’euros. Pensez bien à la possibilité que votre surface herbeuse leur offre de se nourrir correctement. Cordialement

  2. anne marie baup dit :

    Si je réussis à lui trouver une compagne cela ne sera-t-il pas pire, jalousie, protection de sa belle ? Mais je comprends son désarroi, c’est pourquoi il adore rester près du grillage à regarder les voitures et les personnes qui passent. Merci de vos conseils, et… si vous connaissiez une jolie demoiselle pour Cola, encore merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *